Sortie botanique 3 mars 2018 : Corydalis solida

Le rendez-vous était fixé à 10 h à l’église de Budos en Gironde. Tous les participants étant arrivé à l’heure nous partons en direction d’Illats (par la D118) puis nous tournons, après un petit pont vers le lieu-dit Les Loups.

Nous nous arrêtons au niveau de l’aqueduc qui va de Budos à Villenave d’Ornon. Mme Renault nous fournit quelques renseignements sur cet aqueduc : il a été construit de 1885 à 1887. Il a une longueur de 42 km. L’eau provenant des sources de Fontbanne est acheminée et traitée à la station du Béquet, à Villenave d’Ornon, puis distribuée, principalement aux robinets des habitants des villes de Bordeaux, Talence, Floirac et Cenon. Parmi les ressources qui alimentent quotidiennement Bordeaux Métropole, celle de Fontbanne à Budos a un rôle majeur. À elle seule, elle assure 15% de la production journalière nécessaire au territoire.

Durant cette première partie de notre sortie nous allons suivre cet aqueduc. Nous avons trouvé les plantes suivantes :

  • Corydalis solida : corydale à bulbe plein; papavéracées. C’est une plante qui pousse dans presque toute la France mais de préférence aux étages montagnards et subalpins. Ell »e est strictement » protégée en Gironde, la station de Budos étant la seule connue dans ce département.
  • Angelica sylvestris : angélique des bois; apiacées. En France elle pousse partout, sauf en région méditerranéenne, dans les clairières des bois, les prairies humides, les haies, les prés marécageux, les bords de rivières et les fossés. Elle a des vertus médicinales (toniques et digestives entre autres) et est utilisée en cuisine (liqueur, confiture, potage).
  • Ruscus aculeatus : fragon, faux houx; asparagacées. Les jeunes pousses peuvent être utilisées comme des asperges.
  • Prunus serotina : cerisier d’automne; rosacées. Plante originaire d’Amérique du nord.
  • Ranunculus ficaria : éclairette, épinard des bûcherons, ficaire, herbe aux hémorroïdes, oreillette; renonculacées. Les racines et les feuilles ont des propriétés astringentes et antihémorroïdales. Elles poussent en bordure des haies, dans les bois de feuillus, sur les talus, dans les fossés, au bord des ruisseaux, toujours en sol humide.
  • Lonicera periclymenum : chévrefeuille des bois; caprifoliacées.assez rare dans le bassin méditerranéen, la baie est toxique.
  • Hedera helix : lierre; araliacées. Tapisse le sol tant qu’il n’a pas trouver de support puis grimpe dès qu’il le peut en s’accrochant au support par des crampons. Ne fleurit que sur les parties grimpantes, jamais au sol. Les feuilles sont de deux types : celles des rameaux stériles ont de 3 à 5 lobes et souvent des nervures plus pâles, celles des rameaux florifères sont ovales ou en coeur, à bord ondulé. Les fruits sont très purgatifs et émétiques.
  • Robinia pseudacacia : robinier, acacia, faux acacia; fabacées. Arbre pouvant atteindre 25 m, pousse partout en France. Il est peu exigeant sur la nature du sol. Ses fleurs sont comestibles.
  • Arum italicum : arum, gouet d’Italie, oreille d’âne; aracées. Pousse sur terrains frais, ombragés et humides. On le trouve depuis le bord de mer jusqu’à l’étage submontagnard. La plante contient des substances antirhumatismales et ecppectorantes.
  • Anthriscus sylvestris : persil des vaches, cerfeuil d’âne; apiacées. La plante est toxique, elle pousse dans les prairies, les prés, les bois clairs, les bords de haies et de routes. Sa racine contient des substances abortives.
  • Euphorbia amygdaloides : euphorbe des bois; euphorbiacées. Plante vivace qui pousse en sol humide dans les bois clairs. Le latex toxique peut déclencher des réactions cutanées.
  • Allium sp. : amaryllidacées.
  • Alliaria petiolata : herbe à l'ail, herbe sans pareille, alliaire officinale; brassicacées. Elle pousse dans les friches, les bordures de haies et les bois clairs. La plante contient des substances vermifuges, antirhumatismales et diurétiques.
  • Luzula campestris : luzule champêtre; juncacées. Pousse dans les landes, les pelouses et les bois clairs.
  • Dactylis glomerata : dactyle aggloméré; poacées.
  • Sambucus nigra : sureau noir; adoxacées. l'écorce possède des substances diurétiques. Les feuilles sont laxatives et purgatives. Les fleurs sont sudorifiques, diurétiques, et légèrement laxatives. Les baies sont laxatives, antinévralgiques et possèdent un contenu élevé de vitamines, on peut en faire des confitures à consommer avec modération.
  • Stellaria holostea : stellaire holostée, herbe de la Sainte Vierge; caryophyllacées. Pousse sur les talus, en bordure des haies, au bord des ruisseaux et sur les lisières.
  • Urtica dioica : grande ortie; urticacées. Toute la plante contient des substances hémostatiques, diurétiques et dépuratives. Elle est riche en protéines, en vitamines et en sels minéraux. Les jeunes feuilles forment un excellent légume. On peut en faire des soupes.
  • Primula vulgaris : primevère commune, primevère acaule; primulacées.
  • Vinca minor : petite pervenche, bergère, herbe des sorciers, Provence, violette des serpents; apocynacées. Elle pousse dans les bois, les taillis et sur les talus ombragés. Les feuilles contiennent des substances dépuratives, toniques, apéritives et antidiabétiques.
  • Equistum x moorei : prêle de Moore; équisetacées. Hybride de E. hyemale et E. ramosissimum. Pas de verticille au niveau des nœuds ui sont légèrement dentelés et de deux couleurs noir, blanc, noir.
  • Potentilla sp.
  • Ligustrum vulgaris : Troène commun; oléacées. pousse dans les haies, les broussailles ou les bois. Lorigine du nom est contoversée : pour certains il viendrait d’une région d’Italie (la ligurie) pour d’autres le nom de ligustrum viendrait du latin ligare qui signifie lier. Ces baies à 4 graines et à jus rougeâtre sont toxiques. Après être arrivé en bordure du Tursan (un affluent du Ciron) nous prenons un chemin qui nous ramène sur la D118 près du pont sur le Tursan, pont que nous franchissons et nous pénétrons dans les bois en direction de l’aqueduc. Nous rencontrons quelques plantes :
  • Ranunculus acris : bouton d’or; renonculacées. Pousse dans les prés, les pâturages, les bois et les bords des chemins. Elle est vénéneuse et nuisible aux prairies.
  • Carpinus betulus : charme; bétulacées. Arbre de 10 à 25 m au tronc cannelé longitudinalement. Il rejette de souche et forme des taillis. Son bois dur servait à fabriquer des manches d’outils.
  • Mercurialis annua : mercuriale annuelle, caquenlit, ramberge; euphorbiacées. Plante toxique qui contient des substances purgatives et diurétiques..
  • Anemone ranunculoides : anémone fausse renoncule; renonculacées. Plante « strictement » protégée en Gironde. Elle peut former de véritables tapis comme l’anémone sylvie (Anemone nemorosa).
  • lamium purpureum : lamier pourpre, ortie puante, ortie rouge, pain de poulet; lamiacées. Ses jeunes pousses peuvent être consommées en potage et légume.
  • Cardamine hirsuta : cardamine hérissée; brassicacées. Pousse sur les terrains vagues ou cultivés, dans les jardins, au pied des vieux murs, dans les éboulis et même entre les pavés sur les trottoirs. Nous revenons vers les voitures et partons vers Saucats où nous pique-niquerons en bordure du Saucats. Tout le monde s’installe sur les gradins d’une sorte de théâtre de nature sauf trois d’entre nous qui décident que ces gradins doivent être humides et qui donc s’assoient en plein soleil contre un mur de pierres sèches. Une fois le pique-nique terminé, nous herborisons le long du Saucats. Nous y trouvons :
  • Carex pendula : Laîche à épis pendants; cypéracées. Pousse dans les prairies tourbeuses, les marécages, les bord des ruisseaux et les bois humides.
  • Chrysosplenium oppositifolium : dorine à feuilles opposées, cresson doré; saxifragacées. Il formait de vastes tapis le long du ruisseau. C’est une plante plutôt montagnarde, elle est assez rare en plaine.
  • Valeriana dioica : petite valériane; caprifoliacées. Pousse dans les prairies tourbeuses et les bois marécageux, dans presque toute la France; nul dans la région méditerranéenne.
  • Arum italicum.
  • Galium aparine : caille-lait, gratteron; rubiacées. La plante contient des substances diurétiques. Il n’a pas été démontré qu’elle faisait cailler le lait. On obtient une teinture rouge orangé à partir de la racine.
  • Ranunculus ficaria.
  • Asplenium scolopendrium (Phyllitis scolopendrium) : Rochers humides, vieux murs, puits, dans toute la France et la Corse.
  • Mercurialis perennis : mercuriale vivace; euphorbiacées. Poussent dans les bois et sur les talus. Souvent dominante dans les hêtraies.
  • Lemna minor : lentille d’eau, petite lenticule; aracées. Elles couvraient en totalité une grande mare et nous avons pu faire de belles photos grâce au jeu d’ombres et de lumières sur ces lentilles. Il est arrivé qu'on les donne en complément alimentaire aux cochons.
  • Iris pseudacorus : iris des marais, flageolet, flambe d'eau, iris faux-acore, iris jaune; iridacées. Pousse sur les bords des étangs, des cours d'eau, des fossés et des marécages. Le rhizome contient des substances astringentes et diurétiques.
  • Ruscus aculeatus.
  • Viscum album : gui; santalacées. Pousse sur les branches des arbres à feuilles caduques, souvent peupliers ou pommiers. Ici il se trouvait sur des robiniers. Les feuilles et les écorces contiennent des substances tonicardiaques, vasodilatatrices, diurétiques. On le cite aussi comme anticancéreux.

Nous nous dirigeons vers les voitures et nous partons vers la D108 direction La Brède. Après 2 km environ sur la D108 nous prenons une route à droite direction le Bourdieu. Nous suivons cette route sur 700 à 800 m environ et à la sortie d’un virage nous prenons un chemin de terre et nous allons jusqu’à la ligne à haute tension qui traverse ce chemin et là nous nous garons. Nous revenons sur nos pas et nous prenons un petit chemin sur notre droite, direction « Le moulin de Bernachon. Arrivés à une intersection nous prenons encore à droite et nous longeons le Saucats jusqu’à un site de la réserve géologique. En chemin nous trouvons :

  • Ilex aquifolium : houx; aquifoliacées. C’est une plante dioïque (pieds femelles et pieds mâles séparés). Ses feuilles prises en infusion combattraient la toux et le rhume.
  • Viola sp.
  • Veronica persica : véronique de Perse; plantaginacées. Elle pousse sur les terrains cultivés, les terrains vagues, les talus, les bords des chemins un peu partout en France.
  • Asplenium scolopendrium.
  • Mercurialis perennis.
  • Allium ursinum : ail des ours, ail des bois; amaryllidacées. Pousse dans les bois et ravins humides, dans presque toute la France; nul dans la plaine méditerranéenne. La plante est comestible et peut former des colonies importantes.
  • Primula vulgaris.

Au niveau du site géologique nous avons observé :

  • Pellia epiphylla : Hépatique commune qui s'installe sur les sols nus et humides, généralement en bordure des coulées humides et des ruisseaux dans les sous-bois.
  • Sanicula europaea : sanicle d’Europe; apiacées. Pousse dans les bois, lieux couverts, dans presque toute la France et en Corse. Plante vulnéraire, astringente et détersive.
  • Palustriella commutata (Cratoneuron commutatum) : famille des amblystegiacées. Plante plus ou moins régulièrement pennée. Les feuilles sont crochues et plissées longitudinalement à l’état humide. Cette espèce est souvent incrustée de calcaire à la base. Elle est notamment impliquée dans la création du travertin.

Nous en avons aussi profité pour observer les différentes couches géologiques et les fossiles qui s’y trouvaient. Après quoi nous avons regagné les voitures, en suivant la ligne à haute tension, et nous sommes rentrés.

Carte: 
Budos